LE PEINTRE D’ÉVENTAILS LEONE GEORGES

Léona GEORGE, Leone GEORGE, Leone GEORGES, différentes orthographes du nom d’un peintre que nous connaissons bien par ailleurs à travers deux éventails publicitaire et événementiel bien connus.
Robert Dieudonné, dans son article de la revue Femina n° 104 du 15 mai 1905, parle de cette jeune artiste et de ses productions d’éventails : « Mlle Léona georges occupe ses loisirs à faire de délicates miniatures. Elle fait de curieux bijoux et des éventails élégants – C’est un talent original et très moderne »
Elle se marie quelques années plus tard à l’écrivain français Paul Reboux (1877-1963). Elle devient alors Mme Leone Georges-Reboux et à ce titre semble s’éclipser quelque peu derrière l’image fameuse de son mari. Leoneparticipe aux soirées orientalistes parisiennes. Dans le catalogue « Les mille et une nuits et les enchantements du Docteur Mardrus »  (Musée Montparnasse, Paris, 2005) il est notamment décrit une de ces soirées : « …là, madame Paul Reboux, culottée et enrubannée de soies vertes, ressemblait trait pour trait aux miniatures exquises de Léone Georges. »
Outre ses éventails, Robert Dieudonné nous dit qu’elle a également collaboré, tout comme Paul Iribe dès 1910, avec l’orfèvre joaillier Robert Linzeler (4, rue de la Paix, Paris), notamment pour des boutons (collection Loïc Allio)

Language »