GRANDE ECRITOIRE D’ÉTAT-MAJOR PAR MARTIN-GUILLAUME BIENNAIS

Exceptionnel écritoire d’Etat-major par Martinè-Guillaume Biennais.
En acajou et placage d’acajou verni au tampon, filets, écoinçons, façade de serrure, blason et poignées de transport en laiton. 2 serrures  de type “trèfle”, pour le coffret et son tiroir latéral.
Signé sur la serrure principale ” Biennais M° Orfevre Tabletier Ebéniste au Singe Violet rue St Honoré N°119 a paris
A l’intérieur, une grande planche gainé de feutrine verte s’ouvrant à l’aide d’une petite clé et découvrant un compartiment à 3 portefeuilles en maroquin longs grains rouge et vert, et doré aux petits fers à la feuille d’or. Pour ne pas gêner l’écriture ou la lecture de cartes, un mécanisme permet très facilement d’escamoter les picots de la serrure et de les faire ensuite ressortir.
Le tiroir latéral découvre un petit compartiment pour poser les crayons. Dessous sont logées 2 pièces d’acier poli pour la fixation à une table de campagne, une brosse d’écriture et un flacon-encrier en cristal et bouchon de vermeil.
Dimensions : 53,5 cm x 30,5 cm x 14,5 cm
Très bel état, une petite fente au placage et quelques très légères usures d’usage. Manque une clé trèfle.
Paris, c. 1805 (seconde adresse)
Note : La face postérieure du coffret  est travaillée en concave, ce qui  permet une ouverture du couvercle à plus de 180° pour un bon appui de l’ensemble sur le plan  de travail. Ceci est probablement une originalité “Biennais” et il n’est pas sûr qu’elle existe sur une  écritoire d’un autre tabletier.

RÉFÉRENCE : NEA0077

 

Language »