BONBONNIÈRE EN ARGENT DE FORME ATHÉNIENNE PAR Jean-Baptiste-Claude ODIOT

Importante et superbe pièce d’orfèvrerie créée par le célèbre Jean-Baptiste-Claude ODIOT,
La cuvette  amovible, avec son intérieur en vermeil est cerné d’un décor en demi-bosse aux palmettes et rosaces, avec son couvercle à graine de pomme de pin.
Les parties hautes du trépied figurent trois têtes de satyres barbus à l’Antique. Les têtes sont reliées entre elles par une riche guirlande de fleurs finement découpées. Les sabots du trépied reposent sur une base rectangulaire cernée de rais de cœur, en son centre un présentoir d’athénienne.
Poinçon de 1er titre pour Paris
Poinçon de la grosse garantie pour Paris.
Ancien poinçon de l’Association des orfèvres de 1794-97.
Poinçon de l’orfèvre (Rue St Honoré à Paris, 1ère insculpation en 1785.
Hauteur totale : 30cm 
Diamètre de la cuvette : 14 cm
Poids total : 1.320 kg
Étatparfait.
Paris, c. 1797-1804

Notes :
J.-B.-C. ODIOT est l’orfèvre attitré de la Cour de l’Ancien régime, puis fournisseur de l’Empereur Napoléon Ier et de son entourage.
Cette Bonbonnière est à rapprocher du Sucrier du Maître orfèvre, fonds du Musée des Arts Décoratifs de Paris, sous le n° d’inventaire 26506. (PJ).
Il est très possible que cette pièce grande qualité de service ait appartenu au peintre et conventionnel Jacques-Louis DAVID, très riche et chef de file de la peinture néo-classique, proche de Percier et Fontaine ainsi que de J.-B.-C. ODIOT. Dans son  tableau 1788 « Les amours de Paris et Hélène », le peintre peint majoritairement des mobiliers mais présente aussi une de ces athéniennes au trépied Antique.  (Musée du Louvre, n° d’inventaire 38663).
Par ailleurs, le peintre DAVID ne mentionnait pas ses prénoms ni dans sa signature ni sur ses objets personnels. 

RÉFÉRENCE : ARG0124

Language »